RETOUR

Les masques. Protection complémentaire aux gestes barrieres

par Pierre Berthet le 18-04-2020

 LES MASQUES  Protection complémentaire aux gestes barrières.

Très techniques, répondant à des normes précises, ces masques protègent de la contamination, avec une efficacité allant de 99 % à 70 %. Recommandés dans des contextes à risques (du bloc opératoire au cabinet du médecin ou au magasin d’alimentation), ils se  manient avec les plus grandes précautions. Avant de les enfiler, d’autres recouvrir le nez et la bouche, on les ajuste au mieux sur son visage. On évite de les toucher. Chaque fois qu’on touche un masque usagé, on doit se laver les mains. Lorsqu’il s’humidifie sous le souffle de l’haleine, on le remplace aussitôt par un nouveau. Un masque à usage unique ne doit jamais être réutilisé. Pour le retirer, on l’ôte par-derrière (ne pas toucher l’avant du masque) puis on le jette immédiatement dans une poubelle fermée. Puis on se re-relave les mains …

.- POUR LE PERSONNEL SOIGNANT ET LES MALADES. – Les FFP Destinés à protéger celui qui ne porte contre l’inhalation des particules en suspension dans l’air, e masque FFP est équipé d’un système de filtration électrostatique (norme NF EN 149). Plus contraignant que le masque chirurgical, il est décliné en trois catégories : le FFP1, qui filtre au moins 80 % des aérosols ; le FFP2, 94 % ; et le FFP3, 99 %. La durée de protection est estimée entre trois et huit heures.  – Les chirurgicaux destinés à éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par son porteur, il le  protège également de celles des autres (norme NF EN 14683). En revanche, il ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules  en suspension dans l’air. Il en existe trois types : type 1, filtration bactérienne jusqu’à 95 % ; type 2, 98 % ; type IIR, 98 % et résistant aux éclaboussures. Source : afnor.org

.- POUR LE GRAND PUBLIC. – Les individuels pour les pros en contact avec le public. Destiné aux professionnels en contact avec le public dans le cadre de leur activité (policiers, gendarmes, hôtesses de caisse…), ce masque, en complément des gestes barrières comme la distanciation sociale, est censé filtrer jusqu’à 90 % des particules émises de trois microns, donc limiter la propagation du virus.

.- Les protecteurs à visée collective. Destiné à toute la population ayant des contacts occasionnels avec d’autres  personnes, ce masque, en complément des gestes barrières, filtre jusqu’à 70 % sur les particules émises de 3 microns.

Source. Quelle époque – Tendance. Les costauds. Marianne 17 au 23 avril 2020.